Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Religion contre spiritualité

Rien de plus éloigné de la religion que la spiritualité, ainsi que la vie de Jésus-Christ nous le montre, puisque le mobile de son assassinat est un mobile religieux.

L'évangile de Jésus-Christ nous enseigne d'ailleurs qu'à la fin des temps, la spiritualité triomphera sur la religion.

Au coeur de la religion, les questions sexuelles et alimentaires, l'organisation des rapports humains ; de sorte que l'on peut dire qu'il n'y a pas de société possible sans religion - il n'y en a jamais eu, aussi dévastatrice soit-elle, comme le récent nationalisme.

Au plan social, l'erreur humaine fait loi, à l'exception des sociétés totalitaires qui, visant la perfection, ont convoqué la bestialité. Il s'agit au contraire, quand on poursuit un but spirituel, de surmonter l'erreur humaine. Le point de vue spirituel rabaisse si nécessaire la religion et la société au niveau de ce qu'elles sont, à savoir un mouvement de prédation de l'homme par l'homme.

On peut tenir Molière et Balzac pour des auteurs spirituels dans la mesure où ils font voir les ressorts véritables de la société.

Il est logique qu'un auteur spirituel soit considéré comme un auteur irréligieux. A l'inverse on peut considérer une littérature dépourvue de but spirituel, tel Proust qui s'adresse plus aux sens qu'à l'esprit, comme une littérature religieuse.

Commentaires

  • Le Christ nous invite à cette élévation, lorsqu'Il dit aux Juifs : «Vous êtes d'en bas ; moi, je suis d'en haut : vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde» (Jean 8:23). C'est pourquoi il faut une certaine dose d'arrogance pour prétendre être "spirituel" mais surtout "pas religieux" comme les protestants par exemple. La religion c'est ce que nous sommes («Vous êtes d'en bas»), la spiritualité c'est là où nous aimerions être («Moi, je suis d'en haut») à l'image de Notre Seigneur.

  • Aucune arrogance à vouloir imiter Jésus en rejetant la religion pour l'Esprit, les protestants ne sont pas plus arrogants que les catholiques ou les musulmans, ils sont fainéants comme la plupart des religionnaires (La paresse rend idiot au point de confondre dieu et son oeuvre; et puis c'est tellement plus confortable et rassurant, jusqu'à ce que...)

Écrire un commentaire

Optionnel