Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Violence

La violence est partout. Le mot "bêtise" dit assez bien son origine. Jésus-Christ se montre indulgent avec les hommes parce qu'ils sont tous bêtes.

Mes concitoyens sont choqués par la violence d'autrui, rarement par la leur ; pourtant, combien d'abandons, d'insultes, de tortures infligées aux autres et à soi, de meurtres prémédités, de suicides, d'avortements, de courses de bagnoles, de corridas, de coïts, de cinéma américain...

Si j'étais président de la République, j'interdirais l'amour, car il est source de violence et de heurts incessants.

L'essayiste George Orwell, qui s'est penché sur la violence des temps modernes, dont nous savons qu'elle a provoqué et provoque des morts violentes par paquets de mille, au point de faire paraître l'assassinat à coups de couteau au coin d'une ruelle sombre une vieille coutume folklorique pittoresque, G. Orwell écrit ceci : "Nous ne dormons en sécurité dans nos lits que parce que des brutes montent la garde dans la nuit, prêtes à massacrer ceux qui voudraient nous faire du mal."

Écrire un commentaire

Optionnel