Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dieu et la Science

La même disposition d'esprit est nécessaire vis-à-vis de Dieu et de la Science. Cela explique que la Science soit devenue UN ENJEU MAJEUR dans les Temps modernes, au cours de l'ère dite "chrétienne".

Vous êtes persuadé que la science occidentale contemporaine est la plus vaine et la plus fausse de tous les temps, avec son darwinisme qui se mord la queue, ses mondes multiples supposés par des savants en blouses blanches proches de l'aliénation mentale? Cela n'enlève rien au fait que la Science est devenue un enjeu majeur.

Pour le païen qui assimilait Dieu à la Nature ou à un démiurge créateur de l'Homme, c'était une manière de péché que de vouloir comprendre entièrement la Nature, une façon pour l'Homme presque sacrilège de tutoyer son créateur.

C'est d'ailleurs par parenthèse pourquoi la doctrine écologiste moderne est une sorte de paganisme sans queue ni tête : car rien ne peut faire que la Science ne soit pas un enjeu majeur, pas même la culture de masse produite par les élites afin d'abrutir le peuple et le tenir le plus éloigné de la Science.

Voyez comme cette notion propre aux chrétiens, à savoir que la superstition est pire que le blasphème (le Messie des chrétiens demeure indifférent au blasphème et ne s'emporte que contre la superstition), comme la superstition scientifique est pire que le blasphème contre la Science.

Une sorte d'athée proclamant partout que la vérité scientifique n'existe pas passera aux yeux de la plupart des hommes pour un fou, c'est-à-dire pour cette sorte d'homme qui fait de ses propres sentiments et de son propre mobile une cause universelle. Bien plus nocives s'avèrent les pseudo-sciences telles l'astrologie ou les statistiques, qui ont le rang d'arts divinatoires imparfaits, mais que certains esprits superstitieux font passer pour de véritables sciences.

De même il n'y a pas de "génie scientifique" comme il peut y en avoir dans le domaine de l'art; l'humilité est requise de la part du savant vis-à-vis de la Science, ainsi que la conscience que le jugement humain est faussé, l'outil scientifique forcément imparfait.

Peu importe en revanche que l'art soit faux, du moment qu'il a de la valeur pour l'homme. Il y a des génies en art, et même des génies pour faire croire que leur art a de la valeur, alors qu'il est le plus artificiel. Quant à la Science, contrairement à l'Art, elle est incommensurable avec l'homme, d'une valeur nulle.

De même il n'y a pas de chrétien "génial", et l'exigence d'humilité est la même vis-à-vis de Dieu tout comme la conscience que l'humanité n'est qu'une chute, quels que soient ses efforts pour s'accommoder à cet enfer.

 

 

 

Commentaires

  • Pas d’accommodement avec l'enfer, d'accord, mais des faiblesses qui nous induisent à le trouver plus attirant que le royaume de dieu, disons pour un temps. Ce que les impies redoutent pour eux-mêmes et qu'ils croient être universel est bien une faiblesse d'esprit qu'ils se prennent dans la gueule au moindre retour de fortune. Ainsi qui veut être aimé pour lui-même se retrouve haï par tous. Qui a pris la mort pour la vie se découvre vivant au seul moment de mourir, trop tard pour renaître, retour au néant, à la case départ. A quoi bon naître si c'est pour mourir? me demandais à quinze ans un branleur qui était moi. 40 ans plus tard, presque jour pour jour, je lui répond: lève-toi et marche, tes péchés t'ont été pardonnés. Mais qui est le moi d'aujourd'hui qui parle comme Saint Jean bouche d'or?

  • Ce billet est très actuel au fait, vu que la matière noire (cette matière qui devait expliquer l'accélération trop grande des galaxies) est probablement inexistante, sauf dans l'esprit de nos scientifiques (plus d'infos ici, par contre c'est en anglais : https://www.youtube.com/watch?v=jV4JC2NfdR8&list=PLHSoxioQtwZcJiKVxaGLoL3cD2WBPby3z).

Écrire un commentaire

Optionnel