Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Satan et la Vérité

J'ai déjà croisé plusieurs fois, dans les livres et dans la vie, des esprits cyniques affectant de mépriser la vérité, ou même la méprisant sincèrement.

- La raison est bien suffisante, disent-ils, pour ne pas tomber hors du chemin qui mène d'un point A à un point B et errer à la manière des femmes (qui se connaissent rarement elles-mêmes).

Comment leur donner tort ? La vérité n'est pas une boussole, ce n'est pas un GPS. L'homme est capable de forger des tas d'instruments utiles ou agréables, dont la plupart se contentent. Mais l'homme est incapable de forger la Vérité.

Cependant la Vérité est la seule chose qui protège le chrétien contre Satan. Celui-là n'a pas d'autre ressource pour ne pas appartenir à Satan que se forger en hâte (la vie est courte) une armure faite de lambeaux de Vérité.

Non pas que la Vérité soit en lambeaux, mais l'esprit humain est si faible qu'il ne peut saisir les choses que par lambeaux.

Le chrétien ne peut refuser le combat, bien que la victoire contre Satan soit théoriquement impossible.

Les esprits cyniques ont horreur de se justifier : ils sont leurs propres juges.

Commentaires

  • La tunique du Christ est sans couture, il nous faut quant à nous recoudre les morceaux de la vérité que nous parvenons à arracher au monde en évitant les sournoises manœuvres de Satan. La dualité du langage en est une, Satan divise et multiplie, et se développe jusque dans la phrase. Si j'écris "Je résiste à la perfection", il y a deux interprétations possibles et de sens opposés. De même pour le "rendez à César" du Christ. C'est la pierre d'achoppement. Il nous suffit d'avoir confiance en l'Esprit qui nous guide sur la bonne interprétation en faisant les coutures adéquats, relier cette parole à une autre ("on ne peut servir deux maîtres" pour le "rendez à César, la perfection comme une figure de la mort pour l'homme toujours imparfait dans le cas de mon exemple; ne pas comprendre que "je résiste parfaitement") coutures qui assurent une protection, un refuge contre le mensonge et l'erreur. Il est certainement utile de rappeler comme tu le fais cette vérité de notre faiblesse quand l'arrogance et le cynisme ambiant nous laisse sans défense face au venin de l'adversaire et conduit certains adorateurs de dieu à servir un maître en pensant servir et aimer l'autre.

  • C'est aussi un point où l'on peut observer la complémentarité de la théologie et de la science ; un savant doit se méfier du langage humain, très souvent équivoque et qui constitue une cause de biais.

Écrire un commentaire

Optionnel