Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Magie de Noël

Je boycotte symboliquement depuis quelques années cette fête satanique, qui résume bien l’esprit occidental.

Tel ou tel athée, cultivant la vertu, pourra voir dans la fête de Noël un gaspillage indécent et hypocrite, compte tenu de la manie occidentale de se gargariser des «Droits de l’Homme» ou d’invoquer des principes écologistes.

L'athée ou le païen peut respirer et sentir «l’odeur de pourriture du Danemark», sensible dès lors que l’on prend un peu de recul sur une culture reposant sur le calcul.

Au chrétien seul est dévoilée la manœuvre de Satan à travers la culture occidentale, le pourquoi de cet extraordinaire gaspillage, qui défie la raison elle-même.

La stratégie de Satan consiste à dissimuler la foi chrétienne véritable derrière l’écran de fumée de la culture «judéo-chrétienne».

L’homme viril, c’est-à-dire vertueux, par opposition à l’homme efféminé (Adam) qui cède à la tentation et court ainsi à sa perte, cet homme verra dans ce Noël pédophile une célébration du vice et rejettera ainsi le christianisme au nom de la vertu.

Néanmoins la stratégie ou la ruse de Satan a ses limites. Elles ont déjà été atteintes plusieurs fois, dans la mesure où l’on peut tenir les grands charniers du XXe siècle pour le produit de la culture occidentale. Je n’en referai pas la démonstration ici, mais "l’esprit du totalitarisme", qu’il soit soviétique, nazi ou démocrate-chrétien, est similaire à "l’esprit de Noël".

A vrai dire le boycott exige peu d’efforts, car il n’y a pas de fête plus sinistre que la fête de Noël, qui fait aux gosses les yeux doux comme la mort fait les yeux doux au soldat.

Commentaires

  • Plus on avance dans l'histoire et plus le confort matériel augmente, alors que le spirituel diminue. Pour preuve, il suffit de voir tous les massacres de masse qui n'ont censé d'augmenter au long des siècles. C'est bien pour ça que la responsabilité de la démocratie-chrétienne (comme vous dites) est accablante, elle qui à fait le pont (comprendre replacer) entre le christ et des idéologies plus douteuses les unes que les autres. Et ce n'est pas les génuflexions du "pape" (d'ailleurs, n'est il pas en train de devenir le chef d'une nouvelle religion panthéiste, ou encore "humanitaire" ?) qui diront le contraire.

  • Certes, Lapin, certes.
    M'enfin, j'espère que malgré toutes ces vérités - et il n'en est pas une de plus entre ciel et terre que dans toute ta philosophie -, tu as quand même pris la peine de faire un beau cadeau à ta maman. Je dis à ta maman car je me doute que tu n'as pas de femme.

  • J'ai passé ce Noël comme pas mal d'autres dans une solitude réjouissante, Guit'z.
    Si vous voulez que je vous rassure en vous disant que je suis humain et que je n'échappe pas à toutes les mondanités, c'est le cas (ni même aux relations sentimentales, pourtant assimilables à la perte de temps) ; mais le parfum que l'on respire à Noël est quand même sacrément vicié !

Écrire un commentaire

Optionnel