Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans la Matrice

La "culture de masse" est typiquement occidentale dans la mesure où elle se développe parallèlement au gouvernement des nations occidentales par leurs élites industrielles et bancaires.

Il convient d'ajouter que le mobile politique démocratique repose largement sur cette "culture de masse". Autrement dit, la foi et l'espoir dans la démocratie s'appuient sur la culture de masse. Ce n'est pas un hasard si l'intelligentsia démocrate-chrétienne est en première ligne pour promouvoir la culture de masse et lui attribuer une dimension humaniste qu'elle n'a pas.

Un autre phénomène observable est la similarité entre les différentes cultures de masse, soviétique, nazie ou démocrate-chrétienne, par-delà les divergences idéologiques superficielles. Le motif nationaliste guerrier est notamment préservé dans ces trois versions.

Le type du "super-héros", caractéristique de la culture de masse américaine, incarne un héroïsme très différent de l'héroïsme exalté par la mythologie grecque.

On ne peut manquer d'observer que le rôle assigné au "super-héros" de "sauver le monde", qui débouche sur une moraline infantilisante, est diamétralement opposé à l'énoncé du salut juif ou chrétien; le "monde" est en effet synonyme de l'enfer dans la Bible, et s'il y a bien un super-héros dissuasif de vouloir "sauver le monde", c'est Jésus-Christ. La société obéit à Satan selon les évangiles, de sorte que le péché est la pierre angulaire du monde ou de l'Humanité. La peinture de Jérôme Bosch propose une représentation du monde aussi proche de la lettre et de l'esprit évangélique que la culture de masse démocrate-chrétienne s'en éloigne.

Si l'on veut découvrir le sens apocalyptique de l'Histoire, on doit le chercher à l'opposé du sens du vent indiqué par la démocratie chrétienne libérale. 

Commentaires

  • J'ai il y a quelques jours entendu mon père, qui se plaignait comme quoi ses parents ont pu pleinement jouir de cette société de consommation à peu de frais ( ils ont eu juste à subir le dernier conflit mondial et ensuite, son père à travaillé dans une banque - tiens tiens ! - en ayant juste terminé l'école élémentaire et passé un certificat) alors que lui a du beaucoup plus travaillé pour en profiter moins encore.
    Mais le plus ironique et cruel à la fois, c'est que je peux dire la même chose vis à vis de lui aussi !
    Chaque génération accepte finalement un peu plus cette société de mort et doit en payer le prix par un esclavage accru !
    Et si cela doit continuer, la prochaine génération seront des robots, au sens propre et/ou figuré ! Bref, l'inhumanité et la froideur mécanique achevée !

    PS : N'y voyez pas là une attaque personnelle contre la génération de mes parents, ni contre vous, je n'en ai aucune rancune. Et pour ma part, j'abandonne bien volontiers le ticket que l'on me donne pour me battre férocement pour les miettes de cette société de mort.

  • La pauvreté offre une chance de se tourner vers la vérité, qui représente la plus grande menace pour le monde.
    Je ne vois pas d'attaque personnelle dans votre propos.

  • Comme tu parles de miettes, 144, tu connais la parabole qui évoque les miettes dans la Bible? sauf que c'est pas les mêmes miettes! ha et j'espère que tu parles pas de ticket pour l'au-delà non plus car on en est bien loin en vérité.
    Et puis concernant l'héritage se transformant en peau de chagrin, ça va tout à fait dans le sens de la prophétie, aucune surprise.
    Tiens je viens de visionner le dernier Disney, Coco, décidément ce gars-là, (Walt Disney), continue de briller par son immense talent mais en plus on dirait que ses suiveurs ont lu l'apocalypse et Swedenborg! enfin en partie car busyness is bizness n'est-ce-pas, et le show must go on! Quand même, les jeunes de demain vont avoir de plus en plus de mal à se laisser bouffer par leur vieux, et ça aussi, ça risque de provoquer pas mal de grincements de dent, surtout chez les sépulcres blanchis accrochés à leurs chimères, leurs avoirs et leurs biens comme ils disent quand ils ne parlent pas de leurs acquis sociaux ces vieilles charrues hypocrites! !

  • j'ajoute que mieux vaut être prévenu que les jeunes seront vieux de plus en plus tôt avec le temps et que par conséquent ils risquent de vouloir tout foutre en l'air à un âge même pas légal où qu' on ne pourra même pas les corriger. Seront probable capable de foutre en l'air le Net et les réseaux sociaux pour commencer et donner à des milliards de crétins devenus invalides sans leur phone et se suicidant en masse une raison de mourir à défaut d'en avoir jamais eu une seule bonne de vivre!, voilà qui serait apocalyptique à souhait. La grande révélation qu'ils ne sont rien que des avatars qui n'ont aucune réalité physique. en métaphysique chrétienne on les appelle tout simplement des morts et ce sont ceux qui enterrent les morts, selon le Christ. Mais rien n'empêche d'utiliser le Net pour prévenir et annoncer la bonne nouvelle, enfin tant que c'est encore possible. Après on ira sur les routes avec Lapin quand elles seront redevenus infréquentables et dangereuses (mais sans ce flot d'allemands carrossés impitoyables et mortifères).

  • Bah, pour le ticket (et les miettes aussi) je parlais de celui de la société de consommation/mort. Et puis, si pour être libre il faut passer par la case pauvreté, je signe sans trop de regrets.

    Pour les jeunes qui deviennent de plus en plus vieux, la société de mort pousse à l'euthanasie comme solution, comme cela on élimine les "improductifs".

    Et pour finir, je parie pour ma part sur un effondrement hyper-violent et tout aussi rapide de notre pseudo-civilisation, comme la Libye actuelle (qui vient de rétablir de facto l'esclavage si ce n'est pas apocalyptique ça aussi !). Nous sommes d'ailleurs de plus en plus dans un mélange entre des films comme Soleil Vert, 1984, le Meilleur des Mondes, etc.

Écrire un commentaire

Optionnel