Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Marx contre Freud

    Freud (et Jung) ne mentionnent pas la première cause d'aliénation dans la société bourgeoise, à savoir l'argent. Leur principal mérite est sans doute là, qui explique la place d'honneur accordée à Freud dans la culture bourgeoise.

    Marx, lui, ne se préoccupe pas du soin de l'âme, sachant que la pauvreté prive des tourments de l'âme.

    On rencontre parfois la vertu chez ceux qui se sont enrichis par leurs efforts, mais seulement à titre exceptionnel chez leurs héritiers. La mort rôde déjà autour des jeunes gosses de riches.

  • L'Avenir de l'Homme

    Je ne connais que deux sortes d'hommes capables d'insulter l'Avenir : le suppôt de Satan et le chrétien ; entre les deux, la masse grouillante des dévots, qui préfèrent laisser le "hasard" décider à leur place.

  • Retour vers le Futur

    Vous avez tous entendu parler de "modernité" ? Ce drapeau qui incite les gosses à se tourner vers l'Avenir, et les empêche ainsi de trouver l'équilibre est assez indistinct : drapeau de l'Etat islamique ? Drapeau de l'Europe ? Drapeau des Etats-Unis ?

    Dès lors que l'on gratte un peu l'étiquette de la modernité, on retrouve le moyen-âge. En philosophie, comme en art, ou en science. Un Italien ou un Français sont mieux placés pour le comprendre qu'un Allemand, car tout ce que le moyen-âge adore : les paradoxes, les syllogismes, l'informatique, le droit canon, un Italien ou le Français le méprise au profit des choses simples, qui s'élèvent au-dessus de l'homme tant la complexité est humaine - je dirais même plus, la duplicité.

    Lorsqu'on se dirige vers le futur, on revient au point de départ : c'est la seule application réelle du voyage dans le temps, cette ânerie typiquement médiévale.

    Perdu dans le labyrinthe du Temps, l'homme moderne se meurt d'angoisse.

     

  • Culture de Mort

    Une société organisée pour la dépense est d'abord une société organisée contre la pensée, c'est-à-dire en fonction du néant.