Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

france

  • La grande apostasie

    Je suis passé avant-hier à la nuit tombée par hasard devant la petite "Eglise de Jésus-Christ, roi de France" (Paris) ; vu l'heure tardive, je n'ai pas pu pénétrer à l'intérieur de cette secte satanique, dont la porte d'entrée était barrée d'une croix noire.

    La France n'est qu'une idée humaine et le christianisme est la moins idéologique des religions. Le christianisme révoque toutes les méthodes conçues par l'homme afin d'échapper à sa condition de mortel, dont la France fait partie, avec son parfum de gloire un peu éventé.

    Je suis moi-même Français, et j'ai souvent rendu grâce pour être né et avoir été éduqué dans ce pays où le "savoir-vivre" n'est pas un vain mot, plutôt que dans un pays germanique, de culture féminine, où le "savoir-mourir" est ce qui compte d'abord. Que le Français n'ait foi pas dans la démocratie et l'égalité - je dirais qu'il soit trop viril pour y croire -, est une bonne chose, sachant les foules innombrables qui ont été sacrifiées en vain sur l'autel de la démocratie et de l'égalité... dont le sang n'a pas fini de sécher.

    Mais si toutes les civilisations font semblant d'être immortelles, les chrétiens savent qu'aucune ne l'est. Il n'importe pas que Jésus-Christ soit juif, ce qui compte c'est qu'Il est éternel. Le patriotisme chrétien (ou juif) manifeste une totale incompréhension de la religion chrétienne (ou juive). La boue de la terre sur laquelle le chrétien est né ne colle pas à ses semelles.

    On pourra trouver l'intitulé d'"Eglise de Jésus-Christ, roi de France", délicieusement suranné, ou au contraire ridiculement ringard. En réalité, si le catholicisme romain s'est adapté aux changements économiques et politiques des derniers siècles, il continue de reposer sur la formule apostate que je viens d'évoquer. Il continue de reposer sur une idéologie humaine, baptisée de façon sophistiquée par ses clercs "éthique judéo-chrétienne", mystique identique au patriotisme, mais mieux faite pour méduser les foules, substituant à la franchise démodée l'habileté rhétorique.

    Comprenez ici pourquoi l'Eglise catholique romaine est extrêmement moderne (non l'Eglise luthérienne comme Nietzsche pense). Elle l'est pour la raison que j'énonce plus haut, à savoir que la culture patriotique est TROP MANIFESTEMENT antichrétienne. On peut en dire de même du "sionisme" ou du patriotisme juif : il ne peut tromper qu'un imbécile - un juif qui a lu Moïse et les prophètes ne pourra être abusé par la mystique sioniste et s'y attacher. Satan ne peut se contenter de rallier seulement les imbéciles à sa cause.

    Aucune autre religion que le catholicisme romain ne peut mieux servir de matrice à une religion ou une "culture universelle", miroir fascinant pour l'humanité dans lequel on retrouve la flatterie primitive de Satan à Adam et Eve, la promesse de puissance (ne croyez pas qu'un culte soit rendu par l'Eglise catholique romaine à Marie, mère de Jésus ; il l'est en réalité à Eve, mère de l'humanité).

    Le catholicisme romain est à l'origine de la culture totalitaire ultime, véritable lame de fond contre laquelle la vertu politique ou morale humaine, la philosophie, s'avèrent impuissantes.

    On peut s'opposer à la culture totalitaire moderne suivant deux points de vue opposés. Du point de vue culturel (F. Nitche, A. Arendt), en soulignant que la culture moderne est la plus artificielle ou la plus abstraite de toutes les cultures. Ou bien du point de vue opposé de la liberté (K. Marx), en soulignant que la démocratie n'empêche la domination d'une partie de l'humanité par l'autre, que les "droits de l'homme" se limitent à l'homme égoïste, ou bien que l'Etat tentaculaire moderne est un obstacle à la liberté - ou encore qu'il n'y a dans le "libéralisme" qu'un effort pour anéantir la liberté dans le rêve.

    Or le catholicisme romain est fait pour saper à la fois la raison humaine et la confiance en un dieu surnaturel, en amalgamant les deux, pour créer ainsi un sentiment de toute-puissance chez l'homme, parfaitement illusoire. Le catholicisme romain fait croire que la pensée humaine est en quelque sorte "divine", et en même temps que dieu est quelque chose d'analogue à la pensée humaine. La physique et la métaphysique, que les évangiles ne manquent pas de distinguer (les paraboles du Messie soulignent les limites de la vertu), le catholicisme romain les réunit pour fonder une pataphysique absurde, mais extrêmement fascinante, à la manière d'une drogue puissante.

    On pourra objecter que toutes les religions sont plus ou moins hallucinogènes ; certes, même l'art, la moins hallucinogène des religions, est hallucinogène. Mais le catholicisme romain est hallucinogène à un point qu'aucune religion n'égale avant lui, puisqu'il est destiné à stupéfier toute l'humanité - il en a la capacité.

    Le catholicisme romain est la mécanique, la roue qui fait avancer le monde. A certains l'Eglise romaine présente seulement son apparence de nef en ruine, désertée, comme une femme peut paraître une "faible femme" ; mais son idéologie demeure très puissante, continue d'irriguer de façon moins visible les infrastructures de la culture moderne qui se présente comme une "solution finale".

    Mais Satan, disent les écritures, a posé un piège et il est tombé dedans.

  • Pour en finir avec...

    le féminisme.

    La réticence des Français au féminisme, contrairement aux Allemands qui sont plus modernes, s'explique parce que le féminisme est largement le produit du cléricalisme. Ce cléricalisme catholique romain, d'un genre un peu particulier, commence il y a plusieurs siècles par l'apologie de l'exemplarité des femmes sur le plan social, prêtes d'une certaine manière à endurer pour le service de la société plus que les hommes n'en sont capables. Le clergé catholique romain a donc très tôt pris parti dans la guerre des sexes pour le sexe féminin. A ce féminisme clérical répondit d'ailleurs une littérature anticléricale ET misogyne (Machiavel, par exemple).

    - Anticléricaux, les philosophes des Lumières sont assez peu féministes, même si leur volonté n'est pas exactement une volonté d'abolition de la direction de conscience religieuse, mais plutôt une volonté de la renouveler (en quoi la critique marxiste montre que les Lumières ont échoué, c'est-à-dire qu'elles n'ont pas "rayonné" ou fondé une culture bourgeoise plus scientifique et moins religieuse que la culture du XVIIe siècle).

    - Condorcet tient bien un discours féministe, où il fait valoir le droit des femmes à se livrer à des tâches non seulement ménagères, mais aussi intellectuelles. Mais ce discours ressemble fort à l'exhortation que l'on pourrait adresser à un homme du peuple de se comporter plutôt en roi qu'en homme du peuple, sans lui en donner les moyens. L'idée que la société puisse contribuer à l'émancipation de tel ou tel est un voeu pieux, bien plus qu'elle n'est une science. De la même façon bien des ouvrages intellectuels ne valent pas certains offices rendus par les femmes à la cuisine. Par exemple, toute la sociologie ne vaut pas un verre de vin.

    - Presque cocasse le cas du marquis de Sade, que certains moralistes officiels continuent de citer en exemple de philosophe humaniste, quand bien même la haine que Sade nourrit à l'égard de la société se traduit par le fantasme d'étranglement, d'égorgement ou de tortures diverses de femmes réduites à l'état d'objets, sans qu'il entre dans la prose sadienne une once d'humour, ainsi que la bestialité l'exige. Sade bénéficie de la même indulgence dont bénéficient les cinéastes et les publicitaires aujourd'hui, qui sans l'exploitation des femmes ne seraient rien. La fascination pour Sade indique que la passion moderne pour la société et les questions sociales, comme elle est un fanatisme, en réalité s'avère très proche de la haine de la société et de la volonté de la détruire. De même le principal danger couru par les femmes vient de la culture moderne qui tend à en faire un objet de consommation. La propagande féministe contribue largement à faire diversion, c'est-à-dire à pointer du doigt des causes de l'exploitation des femmes qui n'en sont plus depuis longtemps, ou bien ne l'ont jamais été comme la "domination masculine".

    - Le discours clérical féministe a évolué en fonction des circonstances économiques, mais cette rhétorique est restée substantiellement la même. Il s'agissait au moyen-âge de faire valoir l'héroïsme féminin sur le plan social, compte tenu des exigences d'une société et d'une culture chrétienne-paysanne. La répartition du travail n'est plus la même aujourd'hui dans l'Occident où la culture féministe s'est épanouie, et qui a désormais "délégué" les travaux de force à des nations inférieures en puissance économique et militaire. L'héroïsme de la femme tient désormais dans sa disposition d'esprit, censée être plus moderne que celle que l'homme. Le sexe féminin sert donc d'emblème ou de drapeau à la culture moderne ; elle est chargée de la démonstration que l'Occident a accompli un progrès. Comme le féminisme clérical médiéval fut dans l'intérêt exclusif des élites de ce temps, le féminisme aujourd'hui est une rhétorique destinée à fournir la preuve de la supériorité de l'Occident dans le domaine moral. C'est un élément de la mystique sociale aujourd'hui comme hier. On peut s'interroger sur sa racine ou son origine chrétienne, dans la mesure où le christianisme est le moins mondain des messages, puisque le lien social y est pratiquement synonyme de péché et de mort. Sous quel effet cette religion du non-engagement social a pu devenir un mysticisme social complet au point de phagocyter dieu ? L'imbécillité des clercs du moyen-âge et de la philosophie allemande subséquente, débouchant sur le grand merdier de la rhétorique américaine, n'est sans doute pas une réponse suffisante. L'argent est un élément du mysticisme social moderne parfaitement laïc, et non moins décisif que la philosophie post-moderne.

    - Certaines féministes s'étonnent de ne pas percevoir les fruits du discours féministe, que certains partis politiques ont pris pour "credo", mais que son application concrète ne semble pas préoccuper outre mesure. Pour que le féminisme se traduise par une avancée concrète, encore faudrait-il qu'il ne soit pas un simple "credo" religieux illusoire. De plus c'est comme un être de devoir exemplaire que la femme est exaltée par la propagande féministe, c'est-à-dire pratiquement comme le sont nonnes et soldats, à qui les gratifications les plus symboliques sont généralement offertes. Bien plus cohérent serait un mouvement féministe anarchiste, c'est-à-dire indifférent aux questions sociales, puisqu'il n'y a socialement que deux positions possibles, celle de maître et celle d'esclave, la guerre introduisant dans ce schéma quelques variations, et la ruse permettant aux femmes de se hisser bien au-dessus de certains hommes.

     

  • Sermon sur la chute

    de France.

    C'est sans doute un sentiment de gratitude qui incite les jeunes gens de dix-sept ans à se porter au secours de la France. Indifférents à cette cause, d'autres jeunes gens ont peut-être moins de raisons de louer la providence qui les a faits Français. Les sentiments sont toujours liés au besoin. Le patriotisme est la plus stupide manière inventée par les élites de satisfaire le besoin spirituel des enfants.

    Pourtant une civilisation qui ne fait que promettre l'enrichissement ne vaut pas qu'on la serve. Ce ne sont pas les promesses d'enrichissement non tenues qui doivent dégoûter, mais la richesse elle-même qui ne procure aucune force, creusant le besoin au lieu de le combler.

    Le bourgeois s'accorde le droit de refuser son héritage quand il est fait de dettes. Mais il ne permet pas à ses enfants d'en faire autant concernant la culture qu'il leur lègue.

    Les gosses de dix-sept ans prêtent la même vertu à la civilisation qu'ils prêtent à leurs mamans, quel que soit son âge. Le patriotisme est une doctrine de mère de famille.

    - La chute est assurée, c'est entendu, mais pour quand ?

    - Apprendre à ne pas chuter soi-même est la seule chose qui compte depuis l'origine jusqu'à la fin des temps.

  • Molière ou la France

    En tant que chrétien j'ai bien conscience du satanisme qu'il y a à se proclamer "Français". On n'a guère de mal à retrouver derrière le nationalisme, les cornes du diable. La francophonie est l'équivalent pour l'intellectuel, de la culture de la pomme de terre pour le paysan.

    L'amour de la terre et des racines qui va sans dire en Allemagne ou au Japon, est le sentiment le plus douteux pour un Français. Aussi doit-on s'attacher à tout ce qui, en France, s'élève au-dessus de la terre : Molière est le meilleur exemple. Chez tous les détracteurs de Molière, on peut déceler l'inceste.

    Emigré en France, Karl Marx fut déçu par les Français, qu'il s'attendait à trouver moins servile. Sans doute pensait-il que tous les Français étaient imprégnés de la théologie de Molière.

  • Etre misogyne à Paris

     

    clubmiso2.GIF
    Le rappeur et poète urbain Kool Shen a rappelé récemment que le fameux "Nique ta Mère !" qui fait frissonner les lecteurs de "Télérama" et pousser des cris d'indignation aux abonnés du "Figaro", ce cri de révolte n'est pas d'abord dirigé contre la mère de tel ou tel, pâle complice de l'oppression politique, mais contre le Système Sécuritaire tout entier (Schütz Staffeln/Safe Sex/Sécurité Sociale... mais qui sont ces serpents ?) Système qui comme tous les systèmes passe par la matrice, moyen sophistiqué d'hypnose des masses.

    C'est la nation yankee tout entière qui pue l'inceste à plein nez, la tête dans le piège de cristal hollywoodien ; on voit des familles entières possédées, où l'art de tripoter un colt ou une carabine, objet phallique s'il en est, est enseigné aux gosses dès le plus jeune âge. Ce tribalisme est extrêmement dangereux, compte tenu de la proximité de ces pervers paranoïaques avec des armes de destruction massives, et le goût prononcé des gangsters pour une justice expéditive (Les Etats-Unis sont une nation où l'absence de différence, hormis la question d'échelle, entre la mafia et la politique, est le plus sensible.)

    Psychologues, anthropologues ou sociologues n'ont eu de cesse dans cette nation titanesque de propager l'inceste dont la fable d'Oedipe dit pourtant qu'elle mène droit à la tyrannie, et la tyrannie à la catastrophe.
    On oublie souvent qu'avant d'entraîner l'Europe dans une guerre polytechnique, chimique et industrielle atroce, Hitler était parvenu à créer un Etat modèle socialiste qui faisait l'admiration des élites britanniques. On oublie aussi que le nazisme qui fait l'apologie du travail de l'esclave est une religion de fainéants qui ne diffère en rien du libéralisme ; le dernier à se soucier de la race de l'esclave qu'il emploie, c'est l'esclavagiste...
    Autant de raisons, donc, pour ouvrir le "Club misogyne Paris" et penser différemment tant qu'il est encore temps.




     

  • Vaseline capitaliste

    Le désormais fameux "principe de précaution" français vise à limiter les dégâts du principe d'irresponsabilité au coeur de l'économie capitaliste centralisée. Il est l'équivalent dans notre régime républicain du (beaucoup plus efficace) système d'actions judiciaires en vigueur aux Etats-Unis.

    Cette irresponsabilité, les médiats ne sont pas parvenu dernièrement à la dissimuler complètement aux profanes, vu l'amplitude du dernier séisme. L'impéritie des cinq cent familles qui dirigent la France a éclaté à la figure des Français. Question d'identité nationale, on peut penser que les Français ne sont pas la population la plus enthousiaste à se faire enculer par le genre de VRP qu'il est convenu d'appeler 'élu' ou 'représentant du peuple'.

    Autant dire que le "principe de précaution" est une cautère sur une jambe de bois, qui a de quoi faire marrer les escrocs libéraux dans leurs barbes. Qu'on ne s'y trompe pas, les plus malins sont ici les inventeurs du "principe de précaution" et non leurs détracteurs. Le principe de précaution ne change rien à l'état de fait de l'économie capitaliste, dans un sens ou dans l'autre. En revanche il contribue à faire gober au plus grand nombre cette théorie selon laquelle l'Etat se préoccupe du sort des citoyens, ce qui constitue dans le type d'Etat totalitaire "mou" où nous sommes un rôle religieux essentiel (la violence est subie par les populations du tiers-monde).

    Rejoignant la haine chrétienne du monde ou de la société, Karl Marx en son temps a reconnu dans le socialisme la plus grande ruse.

    On peut comparer le libéral de droite et celui de gauche à deux boutiquiers. Le premier veut le beurre et l'argent du beurre ; le second sait bien qu'il vaut mieux réserver un petit pot de cette graisse pour enduire les maux des sans-grade, et mieux protéger ainsi le fonds de commerce d'éventuels mouvements de colère. La meilleure preuve en est que Sarkozy après Chirac, sans oublier ce crétin de Fillon, ont vite dû remiser leurs petits programmes "made in USA" pour militants de l'UMP dès lors qu'ils ont été confrontés à la réalité de la tactique électorale et gouvernementale.

     

  • Hypocrisy-Day

     

    forainjeanlouis.jpg

     

    'Woman's Day' in France today. Will this Bourgeois Carnival of Hypocrites never end? There is no advantage that French Women got during these last decades which was not the result of economic capitalist transformation.

    Even the franchise for women was decided by the most conservative President of the last sixty years Charles de Gaulle who was thinking that women would be more conservative than men!

    Stupid old French feminists are surprised that younger women do not care of their Sexual Feminist fight. Is Selfishness the sole Ideal that a woman can have?

    For French philosopher Charles Fourier (1772-1837) who did inspired Karl Marx, prostitution is the back of marriage and marriage is the back of prostitution; and in fact the prostitute and the married women can thank themselves because they are depending on each other. Prostitute woman is able to admit it easily, knowing where her customers are coming; though respectable woman does prefer ignore this truth.

    Capitalism change during these last decades, women at work first of all, changed the status of both prostitute and 'respectable woman', abolishing the clear fronteer which was between them before. 'Love-match' is the result of the same transformation, well illustrated by the fantasy of Pretty Slut Julia Roberts, success story that would have make people laugh in XIXth Century because ot its roguish prank.

    Abortion Right is due to it too: no Feminism here but Economy. The Law freeing Abortion was even decided in France by the more Rightwing Conservative Party which does partly explain that Catholic Roman Church did not reacted to this Law against children, not more than Lutherian, Jewish and other Churches.

    Interesting point here is the confirmation of Marxist History. Fight between Classes is ending says Marx in Europe around 1850 (due to globalization). French Louis-Napoleon Bonaparte was elected by French people who were not belonging to the same class. Economical interests that were before different are more and more common from 1850.

    Feminism is an example of a common ideology that is today shared in France by the higher class AND the middle class that is just repeating what it is teached and repeated in newspapers. Feminism is part of a common religion. Young immigrants living in the suburbs are the only not to share this common stupid religion entirely made by Female stupid magazines depending from the Industry and the Banks.

    Women are often praising the politics' or the society's benefits against the today evidency of its bankruptcy. But Feminist women are for sure the most devoted women of female gender. See a difference between hysteric Nuns and Feminists women? I do not.

  • Chant down Sarkozy from Babylon

     

    marleyrevelation.JPG

     

     

    In Africa (Rwanda), French President Sarkozy accused Humanity to have been responsible of millions of African being killed. Sorry but this is liberalism trick one more time. Humanity-my ass! Capitalist system is not 'Humanity'. Auditor is crucial to make fake official history for Dummies to stay in drugs. To put out of the Black Register of Capitalist system all this waves of blood that make an Ocean now:

    - You have to prove that Rwanda politics was not depending on International Capitalist Trafic that makes Capitalist States send soldiers everywhere in the World to secure their business with religious or 'ethical' reasons;

    - You have to prove that Hitler's politics was not a capitalist one to whiten capitalism of millions of murders (what nazis did between 1935 and 1940 is exactly what Obama is dreaming about to do in the US Economics, with probably smallest opportunity to convince bankers to help the middle-class than Hitler had);

    - You have to prove that Abortion laws that made more than six millions of Foetus eliminated (in thirty years only in France) are not capitalist laws without any scientific reason but social, ethical or comfort.

    Out of Africa should go Capitalists professional story-tellers like Sarkozy, not only because of their Pharisaism (as much Christian than Jewish now), but therefore because of the evidency that they drove countries like France or California, 'lands of milk and honey', to bankruptcy. Tale of capitalism is so plain now: wish of milk and honey as a religion (that Hitler did not created only) leads to waves of blood.

  • Why Politics kills History

    Pull Politics out off History and you will have Progress. Nazi's or liberal explanation of History is G.W. Hegel's one, that is History explained on the basis of political faith and reason.

    Last step: after having killed the Progress, Politicians and those who suck it will say: Progress does not exist but in Utopia. Nazism is Social Security Progress. Let the State take care of your progress, eat Steven Spielberg soaps whilst.

    I want to take a French example to illustrate why History is nothing less than the Enemy of the State (and of the Church when it was powerful as the State.)

    Georges Bernanos ('France against Robots') is author of this historical sentence written in 1948:

    "There was intelligence with the enemy, but this intelligence was lie.

    There was resistance to the enemy, but this resistance was another lie.

    There was victory, that one did not dare name 'Victory', because of some decency, but 'Liberation'.

    And this 'Liberation' was a lie too, and the biggest one...

    Liars you did not free France, but it is France that, day after day, with the help of Grave-diggers, is freeing itself of you!"

    ('Biggest Fraud in History', January 7th, 1948)

    G. Bernanos was rather well informed about politics and politicians of his time. It is possible not to be agree with this -I do personnally esteem that there is less decency in the word 'Liberation' than in the word 'Victory', but the point is not here. The fact is that in a France where censorship does not officially exist, this sentence cannot be published in newspapers or quoted in TV-shows. Sexual tricky habit of any member of the government is hundred time less dangerous to publish in the mass-medias.

    French -and as proud as Bernanos to be- philosopher Simone Weil who did know de Gaulle and his friends as well as Bernanos, had similar opinion as unpublishable. And it would be wrong to think that recent History is logically more difficult than old one: the case of French Napoleon, as criminal as Hitler was but who is although praised in France by many beotian is there to prove that Politics is dreaming of the destruction of History, piece by piece with the help of movie makers.

    ["Il y a eu des collaborateurs mais la collaboration était un mensonge.

    Il y a eu des résistants, mais la résistance était un autre mensonge.

    Il y a eu la victoire, qu'on n'a tout de même pas osé appeler Victoire, par un reste de pudeur, mais libération.

    Et cette libération était aussi un mensonge, et le plus grand de tous...!

    Menteurs, vous n'avez pas libéré la France, c'est la France qui, avec l'aide du fossoyeur, jour après jour se libère de vous."

    In : 'La plus grande escroquerie de l'Histoire.']

  • Imparable

    Pour Arnaud Klarsfeld (sur radio Sarko n°1), les Etats-Unis et la France doivent jouer les premiers rôles en Haïti, dans la mesure où ces deux nations ont exploité à tour de rôle les richesses de l'île, la France au XVIIe et XVIIIe siècle d'abord. C'est ce qui s'appelle un raisonnement imparable.

  • French attacks

    Why is that easier to recognize Luciferian principles in US-Theocracy from France? Because France was under the same bloody religion with king Louis XIVth yesterday.

    Believe there are less satanic symbols in Versailles Baroque art than in the Empire State Building or Mickaël Jackson's music, German's svastika? Water element, symmetry of the cemetery, gallery of glasses, tritons and Neptune's water music, babylonian gardens, ditches full of dead bodies, fascination of today US-millionnaires or Japanese little kids ready to go to the Inferno, following Hamelin's pipe player... nothing is lacking to the stuff.

    Entirely devoted to Apollyon's divine worship is Versailles Palace. XVIIth century is the century of mass-murderers in scarlet or purple dresses: Mazarin, Richelieu, disciples of Wolsey-the-butcher whose destiny is to be devoured by the king their puppet at the end. Elisabeth, Napoleon: they do not need a traitor anymore to translate Apollyon's orders. Traitor is always bad treated by his master as Sganarelle does.

    French history teaches it. Or borrow Shakespeare's Perspicacity, best weapon against British perfidy.

  • France for dummies

    "French Identity" is a new word used by Politicians since the French major Companies are expecting to save money because of their bankruptcy. This is a little trick to make people believe that the failure is due to foreign workers, not to stupid industrial economic principles. In other words: Mathematics to solve and save Mathematics, 0 = 0.

    This is a German idea of France. Mathematics were very useful for new countries and governments during the XIXth for example to give a soul to something that had nothing to do with former patrimonial interests of different people. New words for a bigger scale.

    During de Gaulle's dictatorship was teached the perfectest mathematics, the 'French Hexagon', number that hides a lesson of history: no country in the world never hated the heart of France, that is to say Paris, as much as French provinces did or are still doing now.


    *


    French Philosopher Rivarol, from Italian origin, who said: "My country is my language" does reveal the true spirit of citizenship or patriotic devotion. A combination of words. The more esoteric is the combination, the stronger will be the faith. Usa, more than France, are now entirely obeying to the language's function.

    Roman theology of Tertullian must be quoted here: "Credo quia absurdus est". No doubt that this suggestive way to believe is the best way to believe in the Morning star, believing it is the Evening one. This Motto should be written on the bows of every Leviathan Ark or on bank-bills.

    The translation of the fiendish theology from the catholic Church to the State occurred in the European XVIIth, era of war, dictatorship and bad scientists such as Gallileo, Descartes, Huygens or Newton that changed physics into language for ballistic reasons.  

    Proof that Catholic church was governed by fiendish principles is in fact in today Us religion, reflecting it.

  • FRENCH ATTACKS

    AS AN ENEMY OF THE U.S.A. I WISH THAT THE MORE STUPID COMPETITOR WILL WIN. I AM NOT ABLE TO SEE FROM HERE WHOM OF THIS TWO CAPITALIST BASTARDS, OBAMA OR MC CAIN, IS THE MORE STUPID.

  • FRENCH ATTACKS

    AS LONG AS NEW CHRISTIAN VALUES WILL BE DETERMINATED ON THE STOCK EXCHANGE MARKET, GERMAN SHEPHERD BENEDICTUS THE XVIth, VISITING FRANCE IN A FEW DAYS, CANNOT EXCEPT ANYTHING ELSE THAN OFFICIAL ACKNOWLEDGMENT AND HURRAHS OF SUCKERS FOR HIS OLD-FASHIONED THEOLOGY.

    FRENCH CATHOLIC CONSERVATIVES LIKE THEIR POPE AS FAR AS THEY CAN USE HIM TO JUSTIFY THEIR IMPERIALIST POLICY. BEFORE THEY MADE POPE JOHN-PAULUS THE IInd THE HEROE OF ANTICOMMUNISM FIGHT FOR THE SAME REASON.

    WHAT IS A POPE IF HE IS CHANGED IN A CIA AGENT BY THE NEWSPAPERS?

    SO? WHAT FOR? THE POPE SHOULD GO IN SOUTH AMERICA AS A PRIORITY WHERE YOUNG PEOPLE WOULD LIKE TO LIVE FREE FINALLY FROM 'DEMOCRATIC' DRUGS, TOYS, FETISHISM AND FATA MORGANA. WHY IS THE POPE FIGHTING AGAINST 'FREEDOM THEOLOGY' IN EUROPE OR IN THE USA WHERE PEOPLE ARE STILL CONVINCED THAT SLAVERY IS THE BEST FOR THEM, WHERE EVERYBODY IS HAVING A CREDIT ON DEATH.